Agence événementielle, location structures gonflables pour enfants - particuliers & professionnels

En Charente-maritime (17) et Vendée (85)

MENU

Les enfants et leurs émotions

Essayer de comprendre les émotions des enfants

Quand on est parents, on a tendance à vouloir comprendre et accompagner son enfant. Pourtant, dans un esprit adulte, on ne comprend pas toujours les réactions de son enfant. Elles sont qualifiées de « démesurées » ou encore « exagérées ». On aimerait que l’enfant soit capable de maîtriser ses émotions, de mesurer sa colère ou encore de contrôler sa joie.
Mais avez-vous pensé à l’intensité de ces émotions à hauteur d’enfant ?

Des émotions d’enfant vraiment démesurées

Si vous fouillez un peu dans votre mémoire d’enfant, vous vous apercevrez que quelques sentiments résistent à la morsure du temps : l’excitation de recevoir un cadeau de Noël, la joie de recevoir une félicitation d’un adulte pour un travail réussi, le bonheur en découvrant une immense structure gonflable dans le jardin pour un anniversaire, etc. Vous vous en souvenez ? Mesurez-vous l’intensité d’une telle émotion ?

Votre rôle de parent est d’accompagner votre enfant pour qu’il puisse, à son tour, maîtriser ses émotions. Ma question est la suivante : avez-vous pris le temps de lui apprendre à le faire ?
Ce n’est pas inné : le contrôle des émotions est une contrainte sociale. Donc si vous n’apportez pas les clés à votre enfant, il sera incapable de le faire. Logique ! Qu’il s’agisse de la joie ou de la colère, les émotions d’enfant sont démesurées. Et c’est parfaitement normal. Mais comment faire ?

2 à 5/6 ans : la technique de la bouteille

Voici une technique simple pour apprendre à votre enfant comment gérer les émotions, qu’elles soient positives ou négatives. Il vous suffit d’avoir quelques accessoires simples (que vous trouverez forcément dans votre maison) et de les assembler : la technique de la bouteille.
Prenez donc une bouteille et remplissez-la d’eau. Choisissez de préférence une bouteille transparente et sans reliefs. Ajoutez quelques paillettes ou objets de petite taille. Après l’avoir secouée, proposez à votre enfant un moment calme de respiration. Non seulement cela permet de contrôler une émotion négative, mais en plus, cela lui permet aussi de contrôler sa pensée.
Explications en vidéo :

5/6 ans : les jouets à casser

La colère est un sentiment puissant qui peut pousser certains enfants sur le chemin de la violence. Bien involontairement, ils peuvent frapper les autres enfants, les adultes ou casser des objets. Si votre petit est dans ce cas, ce n’est pas une fatalité. Il a besoin de s’exprimer en cassant des choses. Rassurez-vous, c’est un état passager si vous prenez le temps de l’accompagner.

Mettez à sa disposition, des choses à casser, ou des objets à taper. Vous pouvez très bien investir dans un punching-ball, des coussins ou des mousses à coller au mur. En cas de crise, votre petit aura le droit de taper dedans. Au début, il s’en servira souvent puis, petit à petit, il en aura beaucoup moins besoin.

La seconde solution est de mettre à disposition, un endroit et une liste d’objets à casser (voitures, assiettes, peluches, peu importe). Tous les objets dans la caisse sont destinés à être cassés. Il faut bien préciser à l’enfant qu’il n’a le droit de ne casser que ceux dans la caisse, mais qu’il peut le faire dès qu’il en a envie ou besoin.
Saviez-vous qu’au Japon, il existe des salles de vaisselle à casser ? Pour passer leurs colères, les chefs d’entreprise japonais peuvent se défouler en cassant de la vaisselle en porcelaine.

N’oubliez pas que votre enfant a le droit d’être en colère, heureux, fatigué, mal luné ou joyeux. Exactement comme vous. Vous ne pouvez pas lui demander d’être d’humeur égale à chaque instant. C’est impossible. Alors quand la colère monte, laissez à votre enfant la possibilité de l’exprimer, de la même manière que vous pouvez être amené à crier sous l’effet d’une longue journée fatigante...

6 à 8 ans : le mange-soucis

mange-soucisLe mange-soucis est un animal étrange et rigolo. Il s’agit d’une peluche colorée dont la bouche est une fermeture éclaire. Vous pouvez la coudre vous-même si vous avez des doigts de fée ou bien l’acheter en ligne (toujours avec vos doigts de fée).

À partir de 6 ans, votre enfant commence à apprendre l’écriture. Il est donc capable de matérialiser sa pensée sous la forme de mots ou, à défaut, de dessins. Pour l’aider à mieux apprivoiser ses sentiments, vous pouvez donc l’inviter à écrire ou dessiner l’objet de sa colère, de sa joie ou tout autre sentiment. Le papier doit ensuite être froissé sauvagement puis glissé dans le mange -soucis. Après cela, l’enfant peut faire un exercice de respiration ou quelques mouvements de relaxation, par exemple.

Cette technique relativement simple permet à l’enfant de symboliser les sentiments qu’il ressent. Au fil du temps, les objets ne seront plus nécessaires, car l’enfant aura intériorisé la méthodologie et pourra devenir un adulte équilibré sentimentalement puisque vous lui aurez appris à contrôler ses émotions et sentiments.

Votre mission : accueillir les émotions de votre enfant

Avant de pouvoir accueillir les émotions de vos enfants, il faut pouvoir les accepter. Voici 4 petits conseils à suivre pour les accepter :

  1. Toutes les émotions sont bonnes, nul besoin de porter de jugement
  2. Une émotion est toujours involontaire chez l'enfant
  3. L'émotion est un ressenti et non un choix. Le choix, c'est le comportement adopté face à cette émotion
  4. Vivre une émotion d'enfant, c'est avant tout la partager avec l'enfant qui dort en vous

Ce n'est pas facile mais c'est essentiel. En tant qu'adulte, vous avez peut-être envie que votre enfant se calme rapidement, qu'il cesse de se chamailler avec son frère ou sa soeur, ou encore qu'il arrête de chouiner... pour cela, vous devez agir avec bienveillance, en tentant d'apaiser son esprit et donc ses émotions. Votre meilleure arme ? L'empathie !

Essayez... ça fonctionne très bien !
Je vous invite à me laisser vos expériences, votre ressenti de parent face à votre enfant. C'est important, aussi bien pour vous que pour votre enfant.