Agence événementielle, location structures gonflables pour enfants - particuliers & professionnels

En Charente-maritime (17) et Vendée (85)

MENU

La notion de sensibilité chez les enfants

La sensibilité, une échelle différente selon les personnes

Avant de dire qu’une personne est hypersensible, il est intéressant de se pencher sur la notion de sensibilité et l’échelle qu’on a définie pour la mesurer. En effet, nous n’avons pas les mêmes réactions face une situation, et nos capteurs émotionnels ne sont pas réglés sur un mode identique. Certains seront très affectés par une situation, tandis que d’autres n’y porteront qu’une attention réduite, voire aucune ! Notre échelle émotionnelle est donc bien différente.
Pour les enfants, c’est exactement pareil. Leur niveau de sensibilité est différent selon les situations, selon leur état d’esprit et leur capacité à comprendre. En tant qu’adultes, nous avons tendance à utiliser les mots :
« Tu exagères un peu ! »
« Ce n’est pas si grave ! »
« Tu n’as pas besoin de pleurer pour ça ! »

Et bien, peut-être que si ! Peut-être que sur l’échelle émotionnelle de votre enfant, c’est grave. À 4 ou 5 ans, le niveau de gravité est complètement différent. Le simple fait de faire disparaitre un objet de ses yeux est un désastre. Afin qu’il puisse construire une échelle émotionnelle proche de celle attendue par notre société, il faut donc passer par une échelle démesurée, même si votre enfant pleure toutes les larmes de son corps, car il a perdu un caillou...

Le cas de l’hypersensibilité

D’un point de vue adulte, on définit un enfant comme étant hypersensible, lorsqu’il remplit 4 critères :

  1. Un traitement profond des informations,
  2. une propension à être facilement surstimulé,
  3. des réactions émotionnelles très vives,
  4. la conscience des stimulis subtils.

Le traitement profond des informations se traduit par de fréquentes questions avec l’intention de comprendre et d’aller loin dans la réflexion. L’enfant sollicite ses parents pour obtenir des mots précis, et des réponses concises dans le but éventuellement de rapporter son savoir le moment venu. Le sens de l’humour est également très développé (vous avez souvent un petit clown à la maison qui vous fait sourire). L’enfant peut également rencontrer des difficultés à prendre une décision, car il doit mesurer les conséquences, et comprendre toutes les possibilités qui s’offrent à lui en prenant une décision. Pour finir, un enfant hypersensible a besoin d’un temps d’adaptation. Il observe, regarde, écoute et réfléchit avant de s’engager dans un nouvel environnement ou avec une nouvelle personne.

Les enfants hypersensibles se sentent surstimulés et présentent des traits reconnaissables comme des crises émotionnelles disproportionnées et, selon l’échelle des adultes, inappropriées. Ils présentent des difficultés d’endormissement et de sommeil en général, des réactions intenses face à tous les changements, une faible tolérance à la frustration et une grande sensibilité aux bruits environnants. Pour finir, un enfant hypersensible se plaint de tout inconfort qui devient vite insupportable : chaud/froid, chaussettes qui grattent, vêtement humide ou légèrement taché...

Les réactions en réponse aux événements sont souvent intenses et plus fortes que celles attendues pour un enfant. Ils pleurent très facilement et plus fréquemment que les autres enfants. Ils ont souvent la capacité de détecter la détresse des autres et font preuve d’une grande empathie. Comme ils ne maîtrisent pas cette empathie, ils l’intègrent et la vivent intensément (d’où les pleurs rapides). L’échec ou l’erreur est un moment difficile pour eux. Ils ne parviennent pas à terminer un jeu ou résoudre un casse-tête et c’est le « drame ». Pour finir, les enfants hypersensibles ne supportent pas l’injustice et la cruauté envers autrui.

Les enfants qualifiés d’hypersensibles portent une forte attention aux sons, aux odeurs, et à tous les détails que vous ne remarquez jamais ! Ils remarqueront immédiatement que vous portez un nouveau vêtement, que vous avez une nouvelle coiffure, ou que vous avez changé un meuble de place par exemple. Ils refuseront d’entrer dans une pièce où l’odeur les incommode. Ils remarquent également les tons des voix, les regards et les expressions corporelles qu’ils interprètent immédiatement !

Une éducation positive et attentive pour les enfants hypersensibles

La sensibilité d’un enfant mérite d’être préservée, qu’il soit hypersensible, émotif, ou simplement lui-même. Il est important de l’accompagner positivement dans sa construction émotionnelle et non de le brider ou de le réprimander à chaque crise. Stigmatiser son hypersensibilité revient à rendre encore plus difficile sa relation aux autres. Le monde est suffisamment cruel pour ne pas en ajouter.

Votre but, en tant que parent, est d’aider votre enfant, tout en le respectant, pour qu’il ne s’isole pas, qu’il accepte petit pas après petit pas, d’intégrer les règles de notre société. N’oublions pas que ces enfants sensibles sont souvent très intelligents, brillants et très créatifs. Leur sensibilité ne doit pas les mettre en échec sur le plan social.

Si vous-même, vous vous sentez hypersensible, vous êtes la personne la mieux placée pour comprendre dans quel état d’esprit est votre enfant. Vous pouvez l’accompagner aussi dans les avantages que dans les inconvénients de vos hyperémotions. Prenez le temps d’expliquer à votre entourage (du moins, les personnes aptes à comprendre) pour qu’ils puissent aussi s’adapter à cette caractéristique émotionnelle. N’oubliez pas que l’hypersensibilité d’un enfant est amenée à évoluer, avec votre attention et votre amour.